Cou et décolleté

le cou et le décolleté sont exposés tout autant que le visage, voir plus, aux agressions externes (soleil, vent, froid...) et au phénomène du vieillissement. La peau à ce niveau est très fine, délicate et souvent délaissée au profit des soins du visage. C'est une zone critique, celle qui signe l’âge. Avec le temps qui passe, les taches apparaissent, la peau se fripe, le relâchement s'installe avec, parfois, l'apparition d'un double menton. Dans ce cas, il est temps d'agir et de bénéficier de toutes les nouvelles techniques de la médecine esthétique : laser, radiofréquence, injections, peelings...

Quelles solutions?

Pour lisser, atténuer les rides horizontales du cou ou verticales au niveau du décolleté, on utilise l'acide hyaluronique injecté à l'aiguille ou à la canule. On peut prévenir le relâchement du cou ou redessiner l’ovale du visage avec des injections d’acide hyaluronique moyennement réticulé au niveau du menton et de la mandibule.

Pour hydrater la peau et effacer les petites ridules, on pratique la mésothérapie et les SkinBooster en injectant de l’acide hyaluronique très fluide et/ou des cocktails de vitamines "façon mésolift", qui vont booster le renouvellement cutané. Ces techniques réhydratent en profondeur le derme et procurent une peau plus lisse, fraîche et rebondie. Les effets durent environ 4 mois. Avec la technique des multipiqûres, on ressort du cabinet le décolleté couvert de petites papules (comme des cloques) qui captent l’eau de la peau puis s’estompent progressivement en 48 heures.

Les taches pigmentaires ou taches rouges peuvent être traiter au laser.

Le peeling permet de donner un coup d'éclat, d'estomper, d'uniformiser le teint et de stimuler le renouvellement cellulaire.

Les cordes verticales au niveau du cou (bandes platysmales), souvent provoquées par un amaigrissement important ou le vieillissement, davantage apparents, lorsque la femme serre les dents, sont souvent d'origine musculaire et peuvent être traitées avec des injections de Botox.